10 mai 2018


                              Hommage du Centre Francophonie de Bourgogne (CFB) à Christian Bilodeau, écrivain (Québec)
                              Souvenirs d’une dernière rencontre…

                    Le 23 mars 2018, rendez-vous est pris, à 18h, à ta sortie du centre de dialyse de Montceau (71-France).
                   Nous nous rendons ensuite à l’hôtel Le Moulin, au Breuil (71- France). Je te laisse le choix : dîner ensemble ou te reposer.  Tu souhaites te reposer.
                   Le lendemain 24 avril, vers 11h30, je te retrouve et nous allons déjeuner ensemble au petit resto d’la poste (Le Breuil). Tu es détendu. Tu me parles de ton roman, de tes projets, aller écrire au Portugal ou en Corse, tant le soleil t’attire.
                   Marité, mon épouse, nous attend à la maison pour un temps de café et de repos. S’ensuit un long moment où tu te détends.
                  Vers 16h, nous partons tous les deux pour une visite du Creusot : château et parc de la Verrerie, bibliothèque universitaire dans l’ancien atelier de réparation des locomotives, architecture qui te stupéfie, et, à l'entrée du Creusot, tu en as le souffle coupé, le marteau-pilon. Tu as parlé du marteau pilon du Creusot, dans « Terre des souches », sans l’avoir vu, et il est là, devant toi, cet outil emblématique monumental du Creusot.  Mais, tu as retranché cette partie du roman pour alléger ton texte.
                  Puis tu me demandes d’effectuer quelques achats : des gants noirs et des espadrilles.
                 Vers 18h, arrivée à la Bibliothèque municipale de Montchanin (71-France) où la rencontre-débat sur « Terre des Souches » aura lieu. Accueil chaleureux de Marylène, l’adjointe à la culture de la ville, de Marie-Françoise, la secrétaire du Centre Francophonie, de la bibliothécaire ; et notre ami, Georges Pierre, président de Bourgogne-Québec, nous rejoint.
                 Tu es entouré d’amis ; la petite salle est pleine. Tu es dans ton élément. La rencontre se déroule sereine et sérieuse. Je t’interroge longuement sur « Terre des Souches », sur sa genèse, sur tes ancêtres bourguignons, pointe ton univers littéraire et culturel, t’interroge sur le Québec et la langue française, un peu sur les Amérindiens, premiers occupants du pays, et, sur ton action, pendant 10 ans, au Centre/musée Felix Leclerc, à Québec. Et tu signes de nombreuses dédicaces.
                Tu es heureux, tu le dis. Tu es enchanté de cette soirée culturelle autour de ton travail. Tu nous le répètes au restaurant où nous dînons avec Georges. Tu nous parles de tes projets d’écriture et d’éventuels futurs lieux en Europe, car ton côté globe -trotter prend le dessus, mais aussi de ton souci permanent concernant ta santé ; une greffe des reins, envisageable, t’inquiète.
                Le 25 mars 2018, le lendemain, à 7h30, je te dépose, au centre de dialyse de Montceau. En nous saluant chaleureusement, j’étais loin de me douter que ce serait l’ultime au revoir.

               J’ignore, Christian, ce que l’avenir réserve à une œuvre. Par contre, je sais que tu as écrit, avec acharnement et passion, avec tes tripes : Ta raison de vivre.
               Lorsque tu m’as envoyé les premiers chapitres de « Terre des souches », pour avis, en 2016, ce n’était pas tant pour en corriger le style, que pour en retour, recevoir regard bienveillant et reconnaissance amicale.
               Désormais, trois de tes romans figurent au fonds francophone du CFB, dans l’espace Québec, le pays avec la Bourgogne, cher à ton cœur.

               Mais nous nous rappellerons ce que tu écrivais dans "Aux pays d'Alexandre":
                      "La réussite d’une vie ne dépend-elle pas de rêves réalisés, qu’ils soient d’amour, de passion ou d’amitié." (p. 9)
                          "Certains départs font des trous au cœur, aussi grands que le plein d’espérances de certaines arrivées." (p.13)
                Ton départ fait assurément un trou au coeur....
                Une certitude: « Du Pays d’Alexandre » à « Terre des Souches », nul doute que « Sur le câble lancé aux étoiles » que tu as tissé passionnément, s’illumine un de tes rêves où apparaît en lettres lumineuses : « Je te survivrai ».
                                                     Adieu Christian.
              Tes amis Bourguignons ne t’oublieront pas.
                                                                                    Claude Thomas
                                                                       Président du Centre Francophonie de Bourgogne

Lors d'une rencontre à Saint Symphorien de Marmagne en 2015 (71- France)


7 mai 2018


                       Une journée au MAROC, à travers les contes


            L'association amie, Shams, du Creusot, présidée par Yveline Richard, ancienne directrice d'une école maternelle  et le Centre Francophonie de Bourgogne ont uni leurs efforts pour programmer un après-midi de contes marocains, à destination des scolaires.


              
 L'association Shams, loi 1901, oeuvre au Maroc pour une meilleure formation des enseignantes en maternelle et se soucie d'un équipement pédagogique des classes de petits.
           Ainsi le vendredi 27 avril 2018, le conteur marocain, Mohamed BAOUZZI, est intervenu dans deux établissements scolaires du Creusot. 
         Mohamed Baouzzi traduit avec bonheur et talent la psychologie de ses personnages imaginaires, comme le montrent ces quatre clichés pris sur le vif.








            


























       
  Mohamed a d'abord conté à l'école maternelle La Molette, puis s'en est allé en face, à l'école Pierre Curie. 
             

















Les enfants ont pu voguer au gré des personnages et rêver aux royaumes où tout est merveilleux, où tout est possible.





                                        OUI, OUI, cela existe puisque le conteur l'a dit !!!!
                                                       ---------------------------------------------------------

5 mai 2018

Tournée contes de Bibata, conteuse (Burkina Faso)


             


                             Le Centre Francophonie de Bourgogne (CFB) a programmé les 26 et 27 avril 2018, la venue de Bibata Roamba, conteuse burkinabée pour une série de prestations.



              Bibata est une conteuse professionnelle de grand talent, mais pas seulement; elle est aussi actrice, musicienne, danseuse et chanteuse au sein du groupe qu'elle gère:
                                                                       VEENEM
                                       Mail: cieveenem@gmail.com  tel 06 09 58 62 41 

             Arrivée le jeudi 26 avril 2018, par le TGV, Bibata est allée conter au Centre Social de Montceau les Mines (France-71). Là, l'attendaient une classe maternelle, une classe SEGPA et des habitués du centre social.






       
   






Au Centre social de Montceau


Puis, à 18h30, soirée contes tout public, à la Maison de Familles de Torcy (France-71) suivie d'un repas partagé avec les gens qui le souhaitaient.
Public attentif partout car Bibata sait envoûter son public et capter l'attention de son auditoire.

A la maison des Familles de Torcy
le public mis à contribution








2 petites filles emportées par l'histoire

         Le vendredi matin, animation dans la maternelle Sud Michelet,  Le Creusot (France-71) et l'après midi dans une autre maternelle, cette fois, à l'école Paul Langevin de Montchanin (France-71).


La maternelle Paul Langevin
Sous le charme




     







   Là aussi, le charme a opéré, les enfants et les adultes ont été emportés au pays des animaux qui parlent et dont certains, comme les humains, veulent profiter de la crédulité des autres.
                                      Belle leçon d'humanité et belle tournée. Merci BIBATA
                                                              ---------------------------------------------------

 Des attitudes de conteuse, selon l'histoire


 








Bibata au balafon
------------------------------------------------------------------------








26 avril 2018


ACCUEIL DE L’écrivaine Liss KIHINDOU (Congo Brazzaville)




                          Le Centre Francophonie de Bourgogne (CFB) a accueilli l’écrivaine, franco-congolaise, Liss KIHINDOU, qui est aussi poète, auteure d’un album jeunesse et critique littéraire, tournée en particulier vers les littératures d’Afrique Noire.

A la Maison des Familles
A La maison des Familles
                         











                   Liss est intervenue à la Maison des Familles de Torcy (71 France), le mardi après-midi, 24 avril de 14h30 à 16h. 

                 Cette conférence-débat, animée par Claude Thomas, le président du CFB, a porté sur les écrits de l’auteure, ses nouvelles, son roman, ses poésies, son livre jeunesse, mais pas seulement. Ont été aussi abordés l’image du Noir, la place de la femme africaine, l’esclavage, l’importance des racines, la tolérance et le partage entre les cultures, ce que traduit très bien son roman, Chêne de Bambou, deux morceaux, deux chaines entre 2 cultures.

                 A travers La morsure du soleil (L’Harmattan) (poésie), Détonations et Folie (L’Harmattan) (Nouvelles) et Chêne de bambou (Anibwé) (roman, genre épistolaire), Liss Kihindou se dévoile et expurge des morsures de l’existence : la guerre civile qu’elle a vécue, la séparation de ses parents, à l’adolescence, la détresse des populations, les exactions en tout genre. Et cela laisse des traces indélébiles sur une existence.
Liss a su en faire un œuvre à partager.

                       



 L’auteure, de grande culture, passionnée de littérature, sensible et à l’écoute, a toujours répondu avec clarté et modération.

De 17h à 18h, Liss a rencontré des enfants de l’accompagnement scolaire de Torcy. Elle a présenté et raconté l’histoire de M Wananan, la petite fille qui parlait aux animaux, son livre Jeunesse, chez l’Harmattan et une autre histoire.


Les enfants Accompagnement scolaire












           De 20h30 à 22h, ce fut une autre rencontre-débat, à la BM de Saint Léger sur Dheune (71 France). Public passionné par la littérature et ouvert, accueil chaleureux de tous, gentillesse de tous les bibliothécaires bénévoles qui avaient prévu pâtisseries et vins du pays, en particulier Gisèle et Marc Emptaz, qui nous ont reçus à dîner en leur demeure personnelle.

A La BM de Saint Léger sur Dheune

               Le mercredi matin 25 avril, ce fut une tout autre rencontre.
Après contact avec un professeur de français, Nadia Durand, il était prévu 2 rencontres d’1h avec des groupes de lycéens du lycée Le Sacré Cœur de Paray-le -Monial (71 France).



Nadia Durand, professeur de français, l'initiatrice des rencontres, est la 2ème à droite

                L’établissement avait orienté leur étude en littérature, cette année, sur la négritude et la place de la femme africaine. 
              Là aussi, rencontre intéressante, dialogue assez libre avec le 1er groupe, plus lourd avec le 2ème, mais des messages sur la tolérance, l’image de l’autre, l’importance du dialogue, la nécessité de la lecture ont pu être délivrés. Accueil chaleureux de l’équipe pédagogique.

             De belles rencontres et un grand merci à Liss Kihindou dont on a pu apprécier le côté humain chaleureux.
                                                ________________________________________________



28 mars 2018

Un aperçu des activités du Centre Francophonie de Bourgogne




          Un aperçu des activités du Centre Francophonie de Bourgogne
(Le Breuil 71 France)


         Le 17 mars 2018 : visite au salon de livre de Paris.
 Rencontre avec Anne Bihan, responsable littérature (entre autres) de la Maison de la Nouvelle Calédonie, à Paris. (Achat de livres)

Anne Bihan, Maison de la Nouvelle Calédonie (Paris)

          Rencontre avec Horia Badescu (Cluj), poète, dramaturge, ancien directeur du Centre culturel roumain de Paris
Horia Badescu
         Rencontre avec Christian Guay-Poliquin, prix France-Québec 2017, (Sous la neige), de Catherine Buquet, prix littéraire des enseignants, (pour l’album Sous le parapluie), au stand Québec, et achat de livres
Christian Guay Poliquin (Québec)

           Rencontre avec Armel Job, romancier belge, Véronique Tadjo, romancière de Côte d’Ivoire, Liss Kihindou, romancière (Congo Brazzaville), Halima Hamdane, conteuse et romancière marocaine, Bernard Magnier, directeur collection Afrique (Actes Sud).
Halima, conteuse (Maroc)

Véronique Tadjo, auteure (Côte d'Ivoire)
Armel JOb, romancier (Belgique)


Liss Kihindou, romancière, poète 
et critique littéraire (Congo Brazzaville)
Bernard Magnier











  

  Rencontre avec Juliette Plé, attachée de presse (Seuil) et achat livres jeunesse
     Rencontre avec Pierre Vanderstappen, attaché littéraire du Centre Wallonie Bruxelles (Paris) et avec Muriel, directrice de la librairie de Belgique (Paris)

Pierre Vanderstappen
    Contacts et achats de livres au stand Maroc, au stand Océanie, aux Editions de l’Aube, au stand « Lettres d’Afrique ».

Nadia Essalmi, éditrice de Yomad (Maroc)
Amina, éditrice de Yankow Al Kitab (Maroc)


       Lundi 19 mars. Avons donné une Conférence au Centre social de Montceau-les-Mines (71) sur le thème « Mieux vivre ensemble dans la dignité », en traitant 3 thèmes:  La place de la femme, 
                                                      L'identité
                                                      La religion

La conférence " Mieux vivre ensemble dans la dignité"

       Mardi 20 mars : Rencontre-débat avec l’écrivain québécois, Christian Bilodeau, à la BM de Montchanin (71)

Christian Bilodeau, romancier (Québec)
Le public à la rencontre-débat
avec Ch. Bilodeau










       Les 24 et 25 avril : accueil de l’écrivaine, poète et critique littéraire, Liss Kihindou (Congo Brazzaville).

       Les 26 et 27 avril : Accueil de la conteuse Bibata Roamba (Burkina Faso)
Bibata, conteuse burkinabée

         Les 27 et 28 avril,
en partenariat avec l’association amie Sham's (le Creusot) : accueil du conteur marocain Mohamed Bouazzi.

Mohamed Bouazzi, conteur marocain

         Le samedi 28 avril : visite au salon de Genève. Rencontre prévue avec l’écrivaine hongro-suisse, Yudit Kiss, Jannine Massard, romancière suisse et l’éditeur suisse, Bernard Campiche.

Jannine Massard, auteure suisse

           







 A noter que, chaque 1er mardi du mois, le Centre Francophonie de Bourgogne anime un atelier d'écriture à la Maison des Familles à Torcy (entre 10 et 16 participants).

Une séance, une partie des participants
-----------------------------------------------------------



















Les visiteurs du blog

Publication C.F.B

Publication C.F.B
Pour en savoir plus: "classement thématique" du site